08 avril 2008

Je n'y peux rien

Larmes aux yeux.

D'ou viennent-elles ?

Je ne sais pas, elles sont là, voilà.

Idéaliste contrarié. Douleurs qui n'ont pu s'exprimer ?

Elles s'évaporent tel un brouillard de matin.

Derrière la façade, il y avait ça.

Je fuyais. Je fuyais.

Bancal.

Posté par Myster Gaspard à 22:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Je n'y peux rien

Nouveau commentaire